Dans l’objectif annoncé du maintien, les rencontres à domicile face à des équipes classées, comme nous, dans la 2ème partie du tableau sont évidemment capitales.
Ajouté au fait qu’il s’agissait d’une reprise après la trêve de Toussaint, c’est paradoxalement sur ce type de rencontre que l’adrénaline et la pression sont encore plus présentes dans nos jambes et nos têtes.

Le repas pris ensemble, comme à l’habitude avant la rencontre, va permettre d’évacuer une partie de ce stress. L’humeur est à la franche rigolade et l’ambiance au sein du groupe est très bonne ; on peut déjà être tous satisfaits de cela car il est essentiel de prendre plaisir à être ensemble, dans la victoire comme dans la défaite.

Pour autant les filles sont à nouveau vite concernées par le match qui se profile.
Envie d’en découdre ? d’enfiler notre toute nouvelle tenue ? toujours est-il que l’échauffement démarre à près d’1h30 du coup d’envoi.. du jamais vu !!
Et comme l’équipe visiteuse se fait attendre, les maillots MEDIA16 sont joyeusement inaugurés lors d’une séance photo  plutôt … débridée !! … C’est bien, mais il est temps de repenser basket : briefing.

S’en suit un bon début de rencontre des Jarnacaises bien concentrées sur leur sujet, efficaces en attaque, sérieuses en défense. On s’installe en tête mais les Châtelleraudaises ne sont pas encore vraiment rentrées dans la partie. La 2ème moitié du ¼ temps est d’ailleurs plus à leur avantage et elles recollent au score par des paniers primés : 14 à 13.
Le décor est planté, ça va être un match à la bagarre où il ne faudra rien lâcher.

Sentiment confirmé dans le 2
ème ¼ temps, 5-5 en 10 mn, je vous laisse juge.
On peut considérer que notre défense tient le coup..  certes. Mais ce serait bien de concrétiser offensivement, d’autant plus que nous dominons en nombre de possessions notre adversaire.
Cette domination stérile face à une équipe qui joue la tortue en défense avec une zone très compacte va évidemment avoir un effet néfaste sur le groupe : perte de confiance en soi, perte d’adresse sur du facile, refus des responsabilités… c’est la spirale du négatif sans compter que notre jeu, aussi agressif que celui de nos invitées, mais pas plus, est lourdement sanctionné par les fautes. 19-18 à la mi-temps, ça va être chaud.

Les consignes sont données : s’encourager à ne pas baisser l’intensité physique pour faire la différence en fin de match, reprendre confiance en soi, étirer la zone puis orienter le jeu à l’intérieur et provoquer des fautes à notre tour…
Le changement de défense me taraude. Ce serait paradoxal de changer alors que celle-ci donne satisfaction. J’hésite. Mais Virginie a la même idée : passer en fille en fille, et mettre en place une press. Ok, banco.

Le 3ème ¼ tps est à nouveau très approximatif des 2 côtés. La press nous permet de récupérer quelques ballons mais l’on marque toujours aussi peu. Ce sont même les jaunes de Châtellerault qui vont s’adjuger ce ¼ tps, 9 à 10. Mais l’objectif est d’entamer leur physique, de provoquer plus de fautes. Le travail de sape est en place, il faut que ça paye.

Et ça va payer… enfin.
Même si on oublie un peu vite la défense en pressing, même s’il faut replacer tout ce petit monde en attaque, notre domination va enfin se concrétiser, en alternant jeu rapide et jeu posté ou encore en sanctionnant sur la ligne des LF. L’écart se creuse et Châtellerault ne reviendra pas : score final 45 à 36.

Il faut se féliciter de cette victoire.
On a gagné avec les moyens qui sont les nôtres aujourd’hui.
Ce fut un match accroché, correct, mais très physique et qui a laissé des traces visibles, ou pas, sur les organismes. Mais on a fait ce qu’il fallait en termes d’envie et de volonté. C’est bien.

Les choses positives sur lesquelles il faut s’appuyer pour construire :
un bon niveau physique individuel et collectif,
l’abnégation que l’ont sait mettre à défendre,
l’ambiance du groupe,
le bon comportement des cadres : Aurore avec une récupération de ballons et des rebonds en nombre impressionnant, Débo et sa patte longue distance, Audrey qui est mieux physiquement ce qui devrait lui permettre d’imposer sa puissance en attaque,
un banc qui tire son épingle du jeu avec entre autres les cadettes dont l’intégration se poursuit et commence à donner quelques signes encourageants.

Quant aux choses négatives… ben euuh… rendez-vous aux entrainements pour y remédier !!

Pts : Audrey 14, Débo 12, Ophélie 6, Mimie 6, Tiffany 3, Aurore 2, Aurélie 1, Léa 1, Mathide et Sarah
Coach : Patrice
Assistant : Virginie

Déplacement dimanche 15/11 chez le leader, l’équipe de Pays Mélusin.