"...

Match à POITIERS contre STADE POITEVIN le 14.11.2009

Premier match retour de la première phase de D1 régionale avec un match qui sentait la poudre.

Pourquoi ? Tout simplement parce que nos deux équipes se ressemblent étrangement et les matches contre le Stade POITEVIN sont toujours très équilibrés. De plus, ces deux équipes sont bien plus fortes chez elle qu’en déplacement.

Arrivées, malgré cela, en capitale viennoise avec la volonté de gagner pour confirmer le jeu entrevu la semaine dernière, les minimes filles de JARNAC entraient dans cette salle si particulière au regard de ses dimensions réduites et son sol lent.

Les filles connaissent désormais cette salle et l’échauffement montre une bonne attitude générale qui est la condition indispensable à un bon début de match.

Et le début de match est bon, pas flamboyant mais d’un bon niveau avec deux équipes qui se contrôlent et restent au contact tout le quart temps. 17 à 13 pour le score. Le coté défensif est sérieux des deux cotés et les vertes jouent leur jeu en variant les séquences posées et les pénétrations offensives réussies.

Le deuxième quart temps marque une petite baisse de régime des Charentaises et il n’en faut pas plus pour les filles en noir pour prendre quelques points d’avance, grâce à leur arme favorite, les contre attaques de leur numéro 13 qui exploite la moindre mauvaise passe. Plusieurs filles de Jarnac accusent le coup et retombent dans une spirale négative mais les cadres tiennent le coup et limitent la casse puisque à la mi-temps, 9 point séparent les deux équipes, à l’avantage de POITIERS dont les ressortissantes montrent plus de volonté.

De plus, un petit problème interne à l’équipe Jarnacaise amplifie la difficulté.

Après avoir reçu des consignes pour perturber le jeu poitevin, les filles entament la seconde mi-temps de la pire des manières. Mauvaises passes, lenteur et voilà quelques contre-attaques adverses qui voient les filles du 86 s’envoler au score en doublant leur avance. En 3 minutes l’écart est de 18 points. L’euphorie est Poitevine, les têtes Charentaises commencent à baisser et on se met à entrevoir la correction.

A l’issue d’un temps mort plus qu’orageux, les filles les plus vaillantes retournent au charbon mais avec 18 points de retard, la tache n’est pas facile.

C’est pourtant là que la valeur de cette équipe va se montrer car, lentement, en s’accrochant, les filles reviennent, contrôlent tant bien que mal les filles adverses qui commencent à fatiguer et avant le dernier quart temps, l’écart est revenu à 7 points, ce qui n’est pas rien et ce n’est pas fini car contre tout attente, la deuxième mi-temps va être gagnée par JARNAC et les filles en noir vont trembler en voyant nos filles revenir à 3 petits points, à quelques minutes de la fin.

Accélérant le jeu dès que possible, les filles de JARNAC marquent, récupèrent et comblent l’écart point après point, usant les Poitevines mais brûlent aussi leur énergie.

Ces efforts seront néanmoins insuffisant pour ramener la victoire car, grâce à leur numéro 13, les Poitevines vont réussir à conserver 6 points d’avance à la fin du match et renvoyer les Jarnacaises à l’entraînement.
 
C’est donc une petite défaite décevante. Que devons nous en penser ?

Ma première réaction a été de la colère de voir les filles laisser passer une chance de gagner un match largement à leur portée.

Ensuite est venue l’amertume qui accompagne la déception d’avoir raté quelque chose.

Enfin, la raison a repris le dessus car finalement, ce match n’a pas été si mauvais. Le début a même été bon et le retour de -18 à -3 impressionnant et, quoi qu’on en dise et quoi qu’on en pense, les filles ont montré des qualités de combattantes intactes malgré la difficulté.

Pour finir, n’ayons pas la mémoire trop courte car la saison dernière, contre cette équipe, nous avions gagné à domicile de seulement 7 points (tiens) alors que nous avions perdu de 22 points à POITIERS, après un match catastrophique.

Cette année, victoire de 13 points à domicile et défaite de 7 points chez elles.

On en pensera ce qu’on voudra, mais moi je pense qu’on peux parler de progression, tout simplement.

Ne soyons pas trop exigeants avec nos filles qui progressent à leurs rythmes. « Rythme » que je mets volontairement au pluriel car elles n’ont pas toutes le même.

 
GREEEEN TEAM - EQUIPE ENSEMBLE

 
Score final : 65 - 58
Joueuses : Elisa N°4, Solène N°5, Noémie N°6, Julie N°7, Doriane N°8, Julie D N°9, Mathilde N°10, Mallaury N°12, Solange N°13.


Coach : Jean Luc
 

..."